AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le chemin de la connaissance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jody Holmes
Personnage principal
avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 08/09/2016
Age : 26
Localisation : New-York

MessageSujet: Le chemin de la connaissance   Ven 7 Avr - 14:14

Je suis plantée devant la fenêtre depuis une éternité. La dernière fois que j’ai regardé un jardin avec cette intensité, j’y voyais littéralement la vie ; aujourd’hui, les herbes folles ne dansent plus, aucune lueur ne tournoie dans les buissons, et même le vent n’a plus de couleur, n’en déplaise à Pocahontas. Une certaine nostalgie me gagne peu à peu alors que je repense à la Vue, ce qu’elle m’a révélé du monde qui nous entoure. Est-ce qu’il est possible que la Nature soit aussi belle à New York ? Ou est-ce qu’une fois partie de cet endroit hors du temps, je n’aurai plus jamais l’occasion de la voir ? Les bras croisés, je me retourne sur ma chambre vide. Je me demande où est passé Comète... Il aurait sûrement pu me répondre, lui.

Je décide de rejoindre la cuisine pour prendre un café. Il doit être 9h30, et je constate que Savannah dort encore quand je passe devant sa chambre ; sa respiration lente et ses pensées désordonnées la trahissent. Je descends les marches le plus discrètement possible et découvre l’absence du grand-papa. Déjà parti s’occuper des animaux ? Je réfléchis à quel jour on est en préparant mon super petit-déjeuner. Le soleil brille au-dehors, plongeant la cuisine dans une atmosphère agréable, et j’apprécie à sa juste valeur le silence qui règne dans la m... Dimanche. Ah. Peut-être que c’est jour de grasse matinée, en fait !

Après avoir fait couler mon café, je prépare la table pour mes hôtes, sans trop savoir ce qu’ils préfèrent. Faut dire que ça ne m’est jamais arrivé auparavant. Le jour où je ferai à manger pour Kennedy, ce sera sûrement pour l’empoisonner... Je sors cueillir quelques fleurs pour décorer la table et n’ai pas le temps de franchir le seuil que mon téléphone se met à sonner. Bordel. Je l’extirpe de ma poche en refermant la porte derrière moi, espérant que ça n’a pas réveillé l’étage. Je décroche, légèrement énervée à la vue du nom de l’appelant. Quand on parle du loup...

— Oui ?
— Bonjour, Jody. Comment ça va ? me demande Ken avec sarcasme.

Je soupire en m’éloignant de la maison et gagne le jardin d’un pas traînant.

— J’ai l’impression d’avoir déjà eu cette conversation avec toi, il y a deux jours.

Il pouffe de rire.

— Normalement, c’est comme ça que toutes les conversations commencent !
— Passe-la-moi...

Je fronce les sourcils, puis lâche d’un ton plein de sous-entendus :

— Carl est avec toi ? Un dimanche matin... La nuit n’a pas été trop dure, j’espère ?

J’entends un bruit bizarre, comme s’ils se disputaient le portable. Apparemment, c’est Carl qui a eu le dessus.

— Jody, quand est-ce que tu rentres ?
— Vous êtes vraiment pathétiques. Je n’ai de compte à rendre à personne, c’est clair ?
— On s’inquiète, trésor.

J’ai un haut-le-cœur. Fort heureusement, il poursuit :

— Dis-moi au moins où tu es !

Il est sourd, ou il est juste con ?

— Tu peux dire à Ken que je récupérerai mes affaires bientôt. En attendant, vous pouvez retourner aux vôtres...

Excédée, je lui raccroche au nez. Je mets mon téléphone en mode « silencieux » et le replace dans ma poche avant de me pencher pour cueillir un petit bouquet champêtre, aux abords du terrain – pas question de toucher au jardin d’Ethan. J’imagine les lucioles voler autour des pistils et prends sur moi pour chasser cette vision de mon esprit. C’est pas vrai... Je vais pas tarder à fondre en larmes devant la « laideur du monde tel que nous le voyons » : c’est pitoyable !

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Savannah Lloyd
Personnage principal
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 08/09/2016
Age : 25
Localisation : Moon Hill

MessageSujet: Re: Le chemin de la connaissance   Ven 7 Avr - 18:04

Je descends les escaliers en pyjama, dans une sorte d'état second, comme si j'avais dormi pendant des siècles. La porte de Jody est ouverte et celle de mon grand-père aussi. C'est alors que j'ai l'idée grandiose de regarder l'heure sur mon portable : 11h. Woah. Un flot de paroles indéchiffrables et des musiques de pubs me parviennent depuis le salon : mon grand-père est sans doute installé devant la TV, mais que fait Jody ?
En arrivant dans la cuisine, j'aperçois immédiatement de la nourriture et une assiette sur la table. Pots de confiture, pain en tranche, beurre, et une pile de pancakes qui semblent un peu... Trop cruits. En tout cas, ça sent bon. Mais qui est-ce qui a fait tout ça ? Si vous me dites qu'il s'agit d'un elfe de maison, je vous croirai sur parole, car mon grand-père n'a jamais su cuisiner et je n'imagine pas Jody Holmes préparer le petit-déj'. La réponse me parvient en pensée, et je capte alors que cette dernière se tient contre la porte-fenêtre et est en train de siroter un jus de fruit. Elle se tourne vers moi - vu qu'elle vient sans doute de m'entendre arriver ET penser.
Parce que t'imaginais qu'on était des sorcières, peut-être ?
Son ton amusé me fait sourire.
— Tu as mangé avec mon grand-père ?
Je ne sais pas pourquoi, mais cette idée me fait sourire davantage. La citadine et le campagnard réunis autour d'une carafe de café ! La fée du logis improvisée hausse les épaules en hochant la tête.
Hausse les épaules en hochant la tête.
— Ça lui a plu, je crois.
C'est... Mignon ! Oui, je crois que c'est le mot.
— J'en doute pas dis-je en la fixant avec reconnaissance. Merci.
Elle se contente de faire un geste de la main tandis que je prends le verre sur la table et me dirige vers le lavabo. Ouvrant le robinet qui est réglé sur chaud, j'attends quelques secondes que l'eau devienne froide puis place mon verre au-dessous. Sauf que le jet s'écarte de ce dernier pour aller continuer son flot quelques centimètres plus loin dans le lavabo. Je cligne des yeux plusieurs fois, sous le choc. Déplaçant mon verre afin de rejoindre le jet - rien de plus normal - je ris nerveusement quand celui-ci bouge à nouveau. Comme s'il... m'évitait.
— C'est toi qui...
Je tourne la tête vers Jody, qui fixe le phénomène de loin, les yeux écarquillés.
— Euh... On dirait bien, dis-je en posant le verre et en essayant de toucher le jet avec mes doigts - en vain. Essaie, pour voir !
Elle s'exécute - passant la main sous l'eau avant de remplir mon verre et de me le tendre. Je le saisis du bout des doigts et le penche doucement vers mon visage, m'attendant presque à ce que l'eau me saute au visage. Heureusement, rien d'étrange ne se passe et j'avale quelques gorgées avant de m'asseoir à table.
— J'en parlerai à Selina, tout à l'heure. Elle a dit qu'on pouvait passer quand on veut cet après-midi, c'est ça ? J'étais un peu dans les vappes, après la cérémonie.
— Heu... Aucune idée, avoue-t-elle avec une moue désolée. Mais j'ai hâte d'y retourner.
Son engouement sincère m'étonne, mais je suppose qu'après ce qu'elle a vu et ressenti hier soir, elle doit être impatiente de découvrir ce monde qu'elle croyait factice jusqu'alors.
Je me dépêche d'avaler quelques pancakes (même s'ils sont durs à mâcher) et tranches de pain, puis retourne dans ma chambre afin de m'habiller. J'ai bien envie de prendre une douche, mais... Vu l'épisode du robinet, je préfère ne pas tenter le diable. Façon de parler. Je retrouve Jody quelques minutes plus tard et nous embarquons à nouveau à bord de la Volkswagen, direction The Crow's Nest.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savady.fra.co
Jody Holmes
Personnage principal
avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 08/09/2016
Age : 26
Localisation : New-York

MessageSujet: Re: Le chemin de la connaissance   Ven 7 Avr - 21:50

L’appréhension qui m’a accompagnée ici hier a laissé sa place à l’impatience. Évidemment, je suis loin d’être totalement à l’aise avec « tout ça », mais je crois que je commence à m’y faire... Est-ce que Savannah m’aurait transmis un peu de sa résolution durant la cérémonie ?
— Ravie d'avoir pu t'être utile.
Je lui adresse un regard en coin et ne peux m’empêcher de sourire. D’accord, c’est intrusif, mais pas plus que cette immersion dans notre passé... Je chasse ce souvenir, ne tenant pas à m’imaginer à quels souvenirs elle a pu avoir accès. On passe la porte de la boutique alors que Violet, dos à nous, range des accessoires dans un rayon : si je n’avais pas été là hier soir, je dirais que cet endroit n’a rien d’extraordinaire. Lorsqu’elle termine, elle se tourne enfin pour nous faire face.
— Ah, vous voilà ! Bien reposées ?
Son sourire a beau être chaleureux, je le soupçonne d’être également un brin moqueur.
— Oui, merci.
Faut dire que j’ai l’habitude de dormir peu, alors neuf heures d’affilées... C’est du luxe. Savannah se contente d’acquiescer d’un signe de tête. Violet désigne alors l’arrière-boutique d’un geste invitant :
— Allez-y, ma grand-mère vous attend.
Ah oui, sa fameuse intuition. Je passe devant et rejoins le jardin à la hâte, comme si j’allais retrouver en même temps mes visions féériques de la veille... Mais il est à présent baigné de soleil, et Selina s’y tient, assise sur une chaise, bronzant avec des lunettes de soleil sur le nez. On dirait que la pièce de théâtre qui s’est déroulée ici – avec des effets spéciaux hollywoodiens, quand même – n’a en réalité jamais eu lieu. Je la fixe plusieurs secondes sans oser ouvrir la bouche.
— Bonjour, mesdemoiselles, nous interpelle Selina sans bouger. Il fait un temps ravissant, vous ne trouvez pas ?
Je jette un œil en direction de Savannah, qui me renvoie mon regard en haussant un sourcil.
Si on avait rêvé, on pourrait pas communiquer comme ça, pas vrai ?
Tout semble plus magique le soir... Autour d'un autel... En la présence du Dieu Pan et de la Déesse Hécate !
Ouais, je suppose. Je fais plusieurs pas vers Selina.
— Oui, hem. On s’est à peu près remises, mais on s’est dit que vous aviez sûrement des choses à nous apprendre.
Me souriant, elle retire ses lunettes et se lève pour rejoindre le salon. Elle revient un instant plus tard avec deux chaises, qu’elle place à côté de la sienne.
— Effectivement, nous allons discuter un peu. Et ensuite, on passera à la partie amusante.
Son clin d’œil ne me rassure pas vraiment, mais la curiosité ne tarde pas à reprendre le dessus. Savannah et moi nous installons et je me retiens pour ne pas harceler la... sorcière – pfiouuu... – de questions.
— Alors... Comment vous sentez-vous depuis hier soir ? Avez-vous remarqué quoi que ce soit ?
Mon regard se pose automatiquement sur ma « flamme jumelle ».
— L'eau, lâche-t-elle. Elle m'évite ! Ce matin, en voulant me servir à boire, le jet du robinet s'est déplacé.
Et Selina a la réaction la plus improbable qui soit :
— C'est normal, rigole-t-elle. Autre chose ?
J’hésite un long moment avant d’adopter ma position de défense préférée, bras croisés sous ma poitrine.
— Je me sens, heu... un peu émotive. Je crois que la Vue me manque.
— Cela aussi est normal. La beauté du monde des élémentaux est extraordinaire... mais nous n'accomplirions rien si nous passions nos journées à la contempler, c'est pourquoi il serait contre-productif de garder la Vue tout le temps.
Je hoche la tête comme une enfant qui vient de comprendre qu’elle ne doit pas faire de bêtise. Et je m’inflige aussitôt une claque mentale.
— Contre-productif, répète Sav’. Ça veut dire qu'on est censées faire quelque chose en particulier ?
— Hélas, je n'ai pas toutes les réponses. Mais si la Déesse vous a choisies, ce n'est pas par hasard. Et je pense que vous ne tarderez pas à découvrir l'objet de votre mission... par le biais de vos nouveaux animaux de compagnie bavards.
Génial, encore des mystères ! Si même Selina ne sait pas ce qui nous attend, on risque pas de le voir venir !
— Et, vous savez où ils sont passés ? Je n’ai pas vu mon ch... Comète depuis hier soir.
— Pareil pour moi. Sybille a disparu.
Selina observe le jardin et je m’attends presque à les voir surgir de derrière un bosquet.
— Je suis sûre qu'ils ne sont pas très loin. Ils ont dépensé beaucoup d'énergie pour vous accompagner durant votre unification. Quoi qu'il en soit, ils ne sont pas là pour vous coller à longueur de journée, seulement pour vous aider en cas de besoin.
Oh... Je m’étais aussi habituée à l’avoir dans les pattes, apparemment. Ou à ce qu’il réponde à mes interrogations.
Voilà qui est rassurant, pense Savannah.
Je préfère pas lui demander à quelle fréquence ils interviendront, mais penserai à me méfier la prochaine fois que je verrai une boule de poils noire.
— Qu’est-ce que vous... faites, vous ? Désolée si c’est maladroit...
— Je ne pratique plus depuis quelques années, mais j'ai repris le flambeau après Ruth et c'est moi qui m'occupe désormais d'organiser les cercles de femmes une fois par mois minimum, généralement lors des pleines lunes, des solstices et autres événements de la sorte. Nous méditons, remercions les éléments, jouons de la musique...
Je vois. Dit comme ça, ça paraît bien plus calme que notre propre expérience ; j’en conclus qu’on s’est un peu données en spectacle... Savannah poursuit, légèrement hésitante :
— Qu’est-ce qui changer... concrètement, pour nous ?
— Votre Lien étant désormais stable et renforcé, vous allez pouvoir vraiment utiliser vos facultés. (Selina s’adresse alors uniquement à elle.) C'est un peu comme si, jusque-là, tu nageais dans des eaux troubles, sans avoir pied. Désormais, l'eau est claire et moins profonde. Et tu peux nager à ta guise.
L’ancienne lui adresse un clin d’œil, et je souris intérieurement :
Ravie d'avoir pu t’être utile, j’ironise en reprenant ses termes.
Elle me jette un regard en coin avant de répondre à Selina.
— Justement, pour en revenir à cette histoire... Qu'est-ce qu'il m'arrive ?
Ses yeux pétillent comme des guirlandes de Noël.
— Votre connexion aux éléments s'est intensifiée lors de votre unification. Vous allez pouvoir... les maîtriser, dans une certaine mesure.
Hein ? De quoi elle parle ? Quels éléments ? Genre, « les éléments » ?!
— Si l'eau a réagi avec toi ce matin, explique Selina, cela signifie qu'elle te reconnait.
— Et pourquoi est-ce qu'elle m'évitait, alors ?
Un petit sourire naît au coin des lèvres de notre prof.
— Les éléments peuvent être facétieux.
Je fronce les sourcils.
— Ça ne l’a pas fait avec moi.
— Vous vous y connaissez un peu en astrologie ?
Alors que je cherche le rapport entre les deux, Savannah me fait remarquer par télépathie :
— C'est toi la pro...
Ha, ha.
— Un peu, je confirme.
Elle se penche en avant pour pousser la leçon un peu plus loin.
— En astrologie, l'Eau est complémentaire avec la Terre, et l'Air avec le Feu. Ainsi, si Savannah maîtrise l'Eau, elle maîtrisera aussi l'Air, et puisque vous êtes également complémentaires, tu contrôleras... les deux autres.
J’écarquille les yeux. Les deux autres...
— Je suis censée pouvoir contrôler le Feu et la Terre ?
— Apparemment, oui. Et ça expliquerait ton attachement pour la Vue !
Oh merde. J’ai donc été droguée et rendue accro au Troisième Œil... Un frisson me parcourt alors que je repose mon attention sur le jardin.
— Génial ! s’enthousiasme Savannah. Faudra pas que je t'énerve, alors.
— T’auras qu’à m’éteindre si je m’enflamme,
je réponds mentalement avec un sourire.
J’en plaisante, mais en réalité, une boule de nervosité me comprime l’estomac ; j’espère que c’est pas possible de s’immoler de la sorte. Savannah ricane, provoquant les soupçons de Selina qui nous observe tour à tour :
— Je vois que vous vous êtes déjà habituées à communiquer par la pensée...
Glurps. Je hoche la tête et me sens presque obligée de nous justifier.
— C’est assez simple, finalement. (Puis, je m’empresse de changer de sujet.) Comment peut-on s’entraîner à maîtriser...
Je fais un geste vague pour désigner le jardin et l’air qui nous entoure. Ce sera déjà un bon début.
— C'est ça que j'entendais par « la partie amusante ». On va tester vos nouvelles facultés !
... Là, tout de suite ?

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Savannah Lloyd
Personnage principal
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 08/09/2016
Age : 25
Localisation : Moon Hill

MessageSujet: Re: Le chemin de la connaissance   Sam 8 Avr - 13:45

Selina a préparé un petit « terrain de jeu » pour nous, dans le jardin. Nous sommes installées en tailleur à même la pelouse et par terre devant nous se trouvent plusieurs objets, que Jody et moi sommes censées contrôler par la pensée. Une bassine d’eau et un petit moulin à vent en papier pour moi, un pot dans lequel une petite plante est en train d’agoniser et une grosse bougie rouge en forme de cœur pour Jody (Selina aurait-elle tenté d’user de la magie pour charmer trouver l’âme sœur... ? Telle est la question).
Attention, mesdames et messieurs, ce tour va être réalisé par des professionnelles...
Veuillez ne pas tenter cela chez vous... je complète en me retenant de rire.
Assise à côté de nous, l’ancienne nous observe avec bienveillance et un brin de malice.
— Très bien. Qui veut commencer ?
La rousse me lance un regard interrogateur et je hausse les épaules, feignant l’assurance.
— Je veux bien.
Selina hoche la tête. Et soudain, je me rends compte que je n’ai aucune idée de quoi faire.
— Il y a, euh... une méthode particulière ?
— Il suffit de se concentrer et de faire un avec l’élément pour qu’il t’obéisse.
« Il suffit de »... J’aimerais bien l’y voir ! Choisissant le petit moulin (qui me paraît bien plus inoffensif que la bassine d’eau), je concentre mon regard sur ses hélices multicolores et brillantes en invoquant l’esprit du vent. Oui, je fais les choses sérieusement, moi ! Une petite brise se lève, mais comment savoir si c’est moi qui l’ai provoquée ?
— Imagine que tu souffles dessus aussi fort que possible.
Je m’exécute et la petite brise se transforme en léger vent qui dure... quelques secondes à peine. Les hélices ont bougé de quelques millimètres avant de retrouver leur place initiale. Quoi, c’est tout ?
— Bon, je peux essayer avec l’eau ? finis-je par proposer, sentant que j’aurai plus de succès avec l’élément liquide.
Selina fait un mouvement des bras, comme pour dire « je t’en prie ». Observant l’eau calme dans la bassine blanche, je m’interroge : que suis-je donc censée lui demander d’accomplir ?
De ne pas t'éviter ? propose Jody d’un ton taquin.
Un sourire se forme aux coins de mes lèvres mais je reste focalisée. Et si on débutait avec quelque chose... de relativement simple ? Provoquer des vagues, par exemple ? Fermant les yeux, j’imagine le son de la mer et des vagues s’écrasant sur les rochers. Hmm... Pas sûre que ça fonctionne, car je n’entends toujours rien. Quand je rouvre les paupières une vingtaine de secondes plus tard, un rideau liquide me fait face. Toute l’eau contenue dans la bassine s’est « levée » et se trouve désormais immobile, à quelques millimètres de mon nez. Prise de panique, je sursaute et perds ma concentration en un instant. La cascade figée s’effondre aussitôt, nous éclaboussant toutes les trois par la même occasion.
— Ah ! s’écrie Selina en se protégeant avec ses mains.
Jody, quant à elle, est prise d’un fou rire. Je m’essuie les yeux et écarte mon T-shirt mouillé de ma peau. Heureusement qu’il fait dans les 25 degrés et qu’on sera sèches d’ici quelques minutes !
— Désolée... Je crois que je ferais mieux de passer mon tour.
— C’est en s’entraînant qu’on finit par réussir, m’encourage la shaman en essorant le bout de sa longue queue de cheval. Essaie encore une fois.
Contenant un soupir, je garde cette fois-ci les yeux ouverts alors que je me concentre à nouveau. En quelques secondes, la surface de l’eau restant dans la bassine se recouvre de givre jusqu’à geler complètement.
— Tu vois ? Il faut faire preuve de patience... Surtout avec les éléments. Nous pouvons les maîtriser, mais ils aiment aussi en faire à leur tête.
Ma victoire, couronnée par les applaudissements de Jody m’emplit de joie - il en faut peu pour être heureux !
— Vraiment très peu pour être heureux... chantonne la rouquine.
Nos rires se mêlent et même Selina se joint à nous. Mais l’ancienne a la tête sur les épaules. Le travail avant tout !
— Jody, je crois que c’est à ton tour de nous épater.
Waouh, la pression !


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savady.fra.co
Jody Holmes
Personnage principal
avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 08/09/2016
Age : 26
Localisation : New-York

MessageSujet: Re: Le chemin de la connaissance   Dim 9 Avr - 22:21

Une boule de nervosité presse mon estomac – à moins que ce ne soit de l’excitation ? J’ignore pourquoi tous ces événements ne me paralysent pas de peur ; une partie de moi me crie pourtant que ce qui nous arrive est surréaliste, mais elle est si infime que je ne l’entends déjà presque plus. Selina m’invite à commencer et je regarde les accessoires qui me font face. Je décide de commencer avec la bougie en forme de cœur rouge, sans raison particulière. Savannah s’est juste concentrée, me semble-t-il ; voyons si j’en suis aussi capable ! Je regarde fixement la mèche en tâchant de me concentrer sur l’apparition d’une flamme. Ou sur une qui serait déjà existante. Ou à de la chaleur ? Un briquet ? Une allumette ? Je n’ai aucune idée de ce que je dois faire, en réalité ! Je place deux doigts sur chacune de mes tempes et fronce les sourcils sous l’effort. Allez, je peux le faire... Et soudain, la mèche se met doucement à brunir. Une petite flamme orange naît sous mes yeux et s’agrandit à mesure qu’elle gravit le fil de chanvre. J’ai bien l’impression que le combustible m’a aidée, mais le résultat est là ! Ma copine de galère émet un sifflement admirateur ; je me redresse et hausse un sourcil, un brin provocatrice :
— Tu peux l’éteindre ?
— Fastoche, confirme-t-elle.
C’est alors qu’elle se penche et... souffle dessus. Je pouffe de rire alors que Selina nous toise comme deux enfants qui apprendraient à jouer ensemble. En tout bien tout honneur. J’ai vraiment pensé ça ?
— Puisque tout semble bien se passer, pourquoi tu n'essaierais pas de redonner vie à ma pauvre plante ?
— Oui, chef !
Je passe donc au pot en terre cuite où est plantée... non, j’en sais rien. Mais c’est un truc avec des feuilles mortes. C’est vrai, ça : comment je pourrais me la représenter si je sais pas ce que c’est ? Au-delà du fait que je n’y connaisse rien en botanique... J’ai l’impression de devoir faire un puzzle de mille pièces sans avoir la photo de référence !
— C’était un tournesol, si ça peut t’aider...
Je jette un œil en direction de Selina. Si tout le monde lit dans mes pensées, ça risque de mal se finir...
En même temps, me confie Savannah, la confusion se lisait sur ton visage.
Mh... Bon, maintenant qu’elle le dit, je reconnais la tête de la fleur. Vraiment dans un piteux état. Je fais craquer mes phalanges et pose mes doigts sur la terre – je ne sais absolument pas pour quelle raison. Le contact me plaît assez, je dois dire. J’essaie de me concentrer sur une vision plus fraîche de la plante, et me demande comment Selina a pu l’oublier à ce point... Merde, je divague ! Qu’est-ce qui m’arrive ? Je me focalise sur mes doigts et... je crois que je ressens la vie en elle. Comme hier soir, bien que beaucoup plus diffus. Les fourmis qui courent le long de mes mains me captivent totalement et je vois, sous mes yeux, les feuilles reprendre leur jolie teinte verte. Je ne m’arrête pas, tentant de faire reprendre à la fleur sa position fière et, soyons fous, repousser ses pétales. La tige redresse doucement la tête en se rigidifiant... Allez ! Si j’ai pu allumer une bougie, je peux bien réussir à... Je bondis en arrière et m’étale sur la pelouse. Je viens de mettre le feu à la plante, BORDEL. Alors que mon cœur bat à cent à l’heure, Sav’ fait un mouvement de la main et l’eau de la bassine est projetée dessus, éteignant les flammes. On se regarde toutes les trois, légèrement choquées.
— ... Vous comprenez l'intérêt de votre complémentarité, maintenant ?
Je me redresse tant bien que mal.
— En gros, elle est là pour rattraper mes conneries ?
Elle paraît réfléchir avant de répondre sur un ton empli de mystère :
— Il y en aura toujours une pour rattraper l'autre, c'est certain.
Évidemment. Je pose mon attention sur Savannah, puis la détourne pour ne pas éveiller les soupçons.
Tu crois qu’elle sait quelque chose qu’on ignore ?
— J'en doute pas une seule seconde.

Génial. Je me frotte les mains pour me débarrasser de la terre, puis me tourne vers notre cachotière :
— Bien ! Maintenant qu’on a failli noyer puis cramer votre jardin, c’est quoi la suite du programme ?

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Savannah Lloyd
Personnage principal
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 08/09/2016
Age : 25
Localisation : Moon Hill

MessageSujet: Re: Le chemin de la connaissance   Dim 9 Avr - 23:53

La shaman se lève et passe sa main sur sa longue jupe avant de s’adresser à nous, l’air hyper sérieux :
— Rentrez chez vous.
Mes pupilles se posent automatiquement sur Jody - qui semble aussi choquée que moi -, puis à nouveau sur l’amie de ma grand-mère.
— Quoi ?
— Quoi, quoi ? Vous ne pensiez quand même pas que j’allais tout vous apprendre ?
La note d’humour dans son ton me prend au dépourvu : cette femme serait-elle bipolaire ?
Sûrement, confirme ma squatteuse.
Un peu déçue, je proteste faiblement :
— Mais, je... Je ne comprends pas. On s’est à peine entraînées et je suis sûre qu’il nous reste des tas de choses à découvrir.
— Bien entendu. Ce n’est que le début. Cependant, chaque chose en son temps. Il faut que vous continuiez à mener une existence... relativement normale.
Déjà, elle ramasse les objets posés par terre : la bougie d’une main et le moulin à vent de l’autre.
— Comment on pourrait faire ça ?! s’insurge la rouquine.
— Le jeune apprenti doit faire son chemin tout seul, résume Selina en haussant les épaules, se dirigeant vers l’abri de jardin afin de ranger nos jouets.
Larguée, je me contente d’échanger un regard confus avec l’autre « apprentie sorcière ». Clairement, ni elle, ni moi ne sommes prêtes à rentrer chez nous et à retrouver notre train-train quotidien, si loin de cet univers magique dont nous venons à peine de passer la porte. Selina revient afin de récupérer la plante carbonisée et la bassine d’eau, qu’elle verse sur des bosquets. Comprenant enfin que c’est bel et bien la fin de notre odyssée fantastique, je me lève à mon tour.
Faut pas qu'je m'énerve. C'est dangereux. Je risque vraiment de provoquer un incendie... marmonne Jody en inspirant et expirant lentement.
Soudain inquiète, j’interroge Selina :
— Est-ce que nos nouvelles facultés peuvent nous blesser ?
— Vous n’avez rien à craindre, répond la shaman en secouant la tête. Vous êtes immunisées contre vos propres pouvoirs, ainsi que ceux de votre moitié.
Ok, voilà qui est rassurant. Donc, même si j’embête Jody, elle ne pourra pas m’envoyer en fumée ! Attendez... elle a bien dit « moitié » ?
— C'est ce que j'ai entendu aussi, déclare cette dernière en se levant, apparemment tout aussi perturbée par l’emploi de ce terme.
Selina revient vers nous, posant les mains sur les hanches.
— Avez-vous d’autres questions, avant qu’on ne se quitte ?
— Environ quatre-vingt-douze, rétorque Jody en croisant les bras.
Tu m’ôtes les mots de la bouche.
— Des questions urgentes ?
Réfléchissant à toute allure, je... ne trouve absolument rien à lui demander. C’est incroyable, sachant que je suis persuadée qu’il y a un nombre incalculable de sujets à éclaircir. Jetant un regard à Jody, je remarque qu’elle aussi a perdu sa langue. Ou qu’elle l’a donnée à son chat. Selina interprète notre silence comme la preuve de nos aptitudes à nous débrouiller seules. Sortant deux petites cartes de son tablier, elle nous les tend :
— Mon numéro de téléphone, en cas d’urgence.
J’observe le petit morceau de carton, sans vraiment le voir - il s’agit du même que nous avions trouvé dans la planche Ouija de ma grand-mère.
— Mais je suis certaine que vous vous en sortirez très bien ! ajoute-t-elle avec un sourire confiant.
Je crois bien qu’elle est la seule d’entre nous à en être aussi sûre...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://savady.fra.co
Jody Holmes
Personnage principal
avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 08/09/2016
Age : 26
Localisation : New-York

MessageSujet: Re: Le chemin de la connaissance   Lun 10 Avr - 15:13

Après nous avoir gentiment mises à la porte, Selina est rapidement retournée au travail, nous laissant comme deux imbéciles sur le trottoir. Je reste plantée devant la boutique plusieurs secondes avant de me tourner vers Savannah ; je suis abasourdie par cet abandon.
— De toute façon, je dois être de retour à Moon Hill d'ici ce soir, donc... C'est pas comme si on aurait pu s'éterniser. Elle a raison, il faut qu'on reprenne le cours de nos vies.
Je la scrute un moment, essayant d’accepter la situation. Puisqu’elle rejoint sa voiture, je prends sur moi pour la suivre sans protester. Retourner à Moon Hill... J’avais presque oublié que Sav’ n’était pas de New York. Ça veut dire qu’à partir de ce soir, nous ne nous recroiserons peut-être plus.
— Tu crois vraiment que tu vas pouvoir te débarrasser de moi aussi facilement ? se moque-t-elle.
Un petit sourire étire mes lèvres, mais je ne réponds pas. Tout semble se bousculer, à présent : j’ai l’impression que je suis entrée dans une spirale dont il me sera impossible de sortir. Songeuse, je m’installe côté passager.
— On est dans le même bateau, tu te souviens ? T'es pas seule.
Je soupire alors qu’elle démarre et s’engage dans la rue.
— Tu sais que c’est plus compliqué que ça...
Un petit silence s’installe avant qu’elle poursuive :
— J'ai plus d'expérience que toi dans ce domaine, alors... N'hésite pas à me faire savoir si t'as le moindre problème. De toute façon, on reste en contact, pas vrai ?
Malgré son sourire encourageant, je n’arrive pas à me rassurer. On dirait une promesse de potes de vacances. Aussitôt rentrées, aussitôt oubliée... Les yeux rivés sur la route, je l’entends penser :
— Je doute de pouvoir t'oublier.
Nouveau sourire.
— T’as raison. Quand bien même t’essaierais, t’y arriverais pas.
Un petit rire lui échappe, et je me détourne ensuite pour observer le paysage de campagne, laissant le silence envahir l’habitacle.

Nous sommes rentrées et avons préparé nos affaires. J’ai pensé à la dernière fois que je l’avais fait : ce coup-ci, aucun chat invisible ne m’a empêchée de partir. Après avoir mangé, il était l’heure d’y aller ; le grand-père de Savannah a été d’une gentillesse exceptionnelle, et je l’ai remercié avant d’attendre sa petite-fille dans la voiture. J’avais déjà beaucoup empiété sur leurs retrouvailles, ce week-end. J’ai mis mes lunettes de soleil sur le nez et sorti mon portable de ma poche sans consulter mes messages... Je voulais retarder ce moment au maximum. Savannah m’a rejoint et nous avons pris la route aux environs de 13h, direction : New York, home sweet home.
La musique dans les oreilles – sûrement pour ne pas s’entendre penser –, nous avons fait la moitié du chemin avant qu’elle ne me laisse prendre le volant. Conduire me permettait de me focaliser sur autre chose que ces dernières soixante-douze heures... Et ça faisait un bien fou.

Il est presque 18h quand je me gare dans mon quartier. Le soleil nous a quittées il y a plus d’une heure, me renvoyant à mon quotidien gris et morose : on est dans un film ou quoi ? Je coupe le contact, interrompant la radio au passage – ça évitera de percevoir les violons de la bande originale. J’enlève ensuite ma ceinture de sécurité et sors de la voiture pour récupérer mes affaires dans le coffre. Lorsque je le referme, je découvre que Sav’ est sortie de la voiture et patiente, les mains dans les poches. À votre avis, je suis Bébé ou Johnny Castle ?
— T’en as pour combien de temps, pour rejoindre Moon Hill ?
— Encore trois heures de train.
Ouch. Lessivée comme je suis, j’aimerais pas être à sa place... Je passe une main dans mes cheveux et glisse mes lunettes de soleil dans le col de ma chemise.
— Vaut mieux que j'y aille, j'ai pas encore réservé mon billet. Bon sang, pourquoi c'est si bizarre entre nous ? ajoute-t-elle en pensée.
Je ricane.
— T’as raison, ça devient gênant... Merci pour la balade.
La « balade », quel euphémisme ! Merci pour ta compagnie. Et... à bientôt ?
Je hoche la tête avant de m’avancer pour la prendre dans mes bras et murmure :
— Ne pense à rien pendant dix secondes, s’il te plaît !
C’est impossible, rétorque-t-elle en silence.
Pourtant, on s’en sort bien, mais alors qu’elle me rend mon étreinte, je ressens une sorte de courant électrique passer de son corps au mien.
— T’as senti ça ?
— Ouais. Une autre « manifestation » du Lien, je suppose.

Je m’écarte doucement et fais un pas en arrière. Ok, il est temps de mettre les voiles. Je reprends ma valise et commence à m’éloigner à reculons.
— Prends soin de toi. Et hésite pas à m’appeler si l’eau refuse encore que tu la boives !
Elle rit, et je me détourne alors qu’elle ajoute :
Plus que trois heures de télépathie obligatoire... Je me demande si on s'entendra encore penser, quand je serai dans le train.
Ouais, moi aussi.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le chemin de la connaissance   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le chemin de la connaissance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Avis poussette canne "tout chemin" compatible maxi cosi
» Recherche poussette "tout chemin"
» recherche poussette tous chemin guidon et legere?
» Retour dans le droit chemin - rehab
» Traversée du chemin marquis au Mont-Saint-Michel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Savady :: Pennsylvanie :: Chez les Lloyd-
Sauter vers: